Sécurisation des infrastructures (attaques physiques et cyberattaques)

GRI 103 Approche managériale (103-1, 103-2, 103-3)

Pertinence

L’approvisionnement en électricité fait partie de l’infrastructure critique (IC). En tant que producteur d’électricité leader actif au niveau européen et exploitant de grandes centrales nucléaires, à gaz et hydroélectriques, Alpiq fait partie de cette IC. Les infrastructures critiques assurent la fourniture de biens et de services indispensables, tels que l’énergie, les transports et les télécommunications. L’objectif premier de la protection des infrastructures critiques (PIC) est de veiller dans la mesure du possible au fonctionnement permanent des infrastructures critiques, ou à leur fonctionnement minimum (gestion de la continuité) et à la restauration de leur fonctionnement après un incident.

Approche managériale

L’intérêt de la protection des infrastructures critiques réside principalement dans tous les processus et outils de base essentiels pour un approvisionnement en électricité sûr, fiable et efficace. Cela comprend notamment l’exploitation sûre des centrales et des réseaux, la coordination des systèmes, le réglage du réseau, l’aptitude au démarrage autonome et à la marche en îlotage des générateurs, le maintien de la tension, etc.

Les entreprises sont directement responsables de la sécurisation des centrales nucléaires. Cette sécurisation se fait sous la supervision de l’IFSN, qui en examine périodiquement l’efficacité.

Evaluation

Selon la pertinence des systèmes, ils sont classés différemment et soumis à diverses exigences: le niveau d’exigence est fonction de la classification.

La sécurité des installations nucléaires est vérifiée en permanence. Cela inclut également la protection et la planification des cas d’urgence (voir la directive ENSI-B12). En outre, des simulations d’interventions d’urgence sont régulièrement organisées, au cours desquels le matériel, le personnel et l’organisation sont formés aux cas d’urgence. Ces simulations sont soumises aux exigences minimales définies dans la directive ENSI-B11. En règle générale, des simulations à grande échelle, c'est-à-dire des simulations d’interventions d’urgence globales, auxquelles participent des autorités cantonales et fédérales, ont lieu tous les deux ans sur l’un des sites des centrales nucléaires. La dernière simulation de ce type a eu lieu à la centrale nucléaire de Beznau en 2019. La prochaine aura donc lieu en 2021.

Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies.Déclaration de Confidentialité