6 Gestion des risques financiers

Dans le cadre de ses activités opérationnelles, le Groupe Alpiq est exposé à des risques stratégiques et opérationnels, et plus particulièrement à des risques de crédit, de liquidité et de marché (risques liés aux prix de l’énergie, risques de change et risques de taux d’intérêt). Le Conseil d’administration fixe les principes de la politique de gestion des risques. La Direction générale est responsable de sa réalisation et de sa mise en œuvre. Le Risk Management Committee veille au respect des principes et directives. Il définit également la stratégie de couverture pour protéger la production des centrales Alpiq, entérinée par la Direction générale.

Gestion du capital

La gestion du capital au sein du Groupe Alpiq obéit à la stratégie financière du Groupe. Dans le cadre du processus de budgétisation et de planification, le Conseil d’administration prend chaque année connaissance de l’évolution prévue des valeurs déterminantes pour la gestion du capital. Il est également régulièrement informé de son évolution réelle. Le niveau des fonds propres consolidés et le ratio d’endettement du Groupe sont déterminants pour la stratégie. Le 30 juin 2021, le ratio des fonds propres s’est établi à 42,1 % (31 décembre 2020: 51,2 %).

Le montant des passifs financiers doit présenter un juste équilibre par rapport à la capacité de rendement afin de conserver une note de crédit élevée et conforme au reste de la branche. Le ratio de l’endettement net par rapport à l’EBITDA avant effets exceptionnels est déterminant pour la gestion du capital. Il est calculé comme suit:

En millions de CHF

30.6.2021

31.12.2020

Passifs financiers à long terme

754

913

Passifs financiers à court terme

409

299

Passifs financiers

1 163

1 212

Dépôts à court terme

584

596

Titres

27

27

Liquidités

407

340

Placements financiers (liquidité)

1 018

963

Endettement net (dette nette)

145

249

EBITDA avant effets exceptionnels 1

223

262

Dette nette / EBITDA avant effets exceptionnels

0,7

1,0

1 EBITDA courant avant effets exceptionnels des douze derniers mois

Risque de crédit

Une part significative des transactions énergétiques effectuées par le Groupe Alpiq se base sur des contrats contenant un accord de netting. Dans le négoce d’énergie, les accords de netting constituent un instrument courant pour réduire le volume des flux de trésorerie effectifs. Les postes concernant la même contrepartie sont présentés en montants nets dans le bilan uniquement si l’accord de netting qui permet de compenser les montants comptabilisés est juridiquement applicable et qu’une compensation nette est prévue. Des sécurités supplémentaires, telles que des garanties, des règlements d’appels de marge ou des assurances, peuvent être demandées en sus si nécessaire. Les garanties disponibles au sein du Groupe Alpiq couvrent en général les transactions d’énergie qui ne sont pas notées au bilan sous forme de fournitures physiques ainsi que les transactions comptabilisées sous forme d’instruments financiers.

Les garanties financières obtenues et octroyées dans le cadre des conventions d’appels de marge sont précisées ci-après:

 

 

 

 

 

 

30.6.2021

31.12.2020

En millions de CHF

Garanties financières obtenues

Garanties financières octroyées

Garanties financières obtenues

Garanties financières octroyées

Garanties en espèces

198

44

58

12

Garanties 1

45

 

6

 

Total

243

44

64

12

1 Les garanties envers des entreprises associées ou des tiers au profit de tiers sont précisées dans la note 9.

Au premier semestre 2021, Alpiq a identifié une augmentation significative de l’exposition au risque de crédit de plusieurs contreparties. Les corrections de valeur associées sur les créances ont été augmentées d’environ 66 millions de CHF au premier semestre 2021. Des informations complémentaires sont présentées dans le chapitre sur le risque de marché.

Risque de liquidités

Dans le négoce européen de l’énergie, une partie significative des créances est compensée et réglée à des échéances fixes, ce qui réduit les pics de besoins en liquidités. Les bourses d’énergie et les grands négociants en énergie ont pour habitude de recourir aux appels de marge pour réduire le risque de contrepartie, ce qui peut entraîner des créances ou passifs significatifs à court terme en raison des fluctuations des prix de l’énergie. Le Groupe Alpiq compense la variation des besoins en appliquant un système d’alerte anticipée, en détenant des liquidités suffisantes et en négociant des limites de crédit auprès de banques. L’unité fonctionnelle Treasury & Insurance est responsable de la gestion des liquidités à l’échelle du Groupe. Sa mission consiste à planifier mois après mois, contrôler, mettre à disposition et optimiser les liquidités du Groupe.

Risque de marché

Le risque de marché auquel s’expose le Groupe Alpiq se compose essentiellement des risques liés aux prix de l’énergie, des risques de change et de taux d’intérêt. Ces risques sont évalués en continu et gérés à l’aide d’instruments financiers dérivés.

Le risque lié aux prix de l’énergie se caractérise par de potentielles fluctuations de prix susceptibles de pénaliser le Groupe Alpiq. Elles peuvent découler notamment de variations de la volatilité, du niveau des prix sur le marché ou de corrélations entre marchés et produits. Les risques de liquidité appartiennent également à cette catégorie. Ils surviennent lorsque, par manque d’offres sur le marché, une position ouverte ne peut être liquidée, ou seulement à des conditions très défavorables. Les futures transactions énergétiques pour usage propre (own use) ne figurent pas au bilan. Ce type de transaction s’inscrit dans le cadre de l’optimisation du parc de centrales. Une grande partie des valeurs de remplacement issues du négoce de produits dérivés de l’énergie à la date de référence est imputable au processus d’optimisation, sachant que les valeurs de remplacement positives et négatives se compensent largement. Alpiq procède également à des transactions de négoce sur des produits dérivés de l’énergie. Les produits dérivés de l’énergie conclus par le Groupe Alpiq sont en général conçus en tant que contrats à terme. Les justes valeurs sont calculées sur la base de la différence entre les cours à terme définis par contrat et les cours à terme actuels valables à la date de clôture du bilan. L’effet du risque de crédit sur les justes valeurs n’est en général pas significatif. Toutefois, en raison de la hausse substantielle des prix de l’énergie au cours du premier semestre 2021, les valeurs de remplacement des dérivées de l’énergie et donc le risque de crédit ont augmenté de manière significative pour plusieurs contreparties dans différents pays et ont également entraîné des problèmes de liquidité pour certaines contreparties. Le risque accru concerne les valeurs de remplacement des dérivés de l’énergie pour un montant de 45 millions de CHF. Afin d’atténuer l’impact sur Alpiq, des mesures ont été convenues avec les contreparties. La juste valeur des positions concernées a été réduite de 37 millions de CHF sur la base de l’évaluation du risque de crédit par le management. Les dérivés de l’énergie correspondants ont été reclassés en dérivés de l’énergie de niveau 3 après prise en compte du risque de crédit, voir note 7. Les risques liés aux transactions de négoce et d’optimisation sont gérés sur la base de responsabilités clairement définies et des limites de risques prescrites conformément aux dispositions de la Group Risk Policy. Le respect de ces limites fait régulièrement l’objet d’un rapport formalisé sur les risques établi par Risk Management à l’attention du Risk Management Committee et de la Direction générale. Les positions à risques sont surveillées conformément aux normes « Value at Risk » (VaR) et « Profit at Risk » (PaR).

Pour réduire les risques de change, le Groupe Alpiq recourt dans la mesure du possible à une couverture naturelle des produits et charges d’exploitation en devises étrangères. Le risque de change résiduel est couvert par des contrats à terme conformément à la politique des risques financiers.

Les actifs et passifs financiers rémunérés du Groupe Alpiq sont exposés à des risques liés à la volatilité des taux d’intérêt. Conformément à la Financial Risk Policy, la liquidité est investie avec une échéance maximale de deux ans. Les besoins financiers sont toutefois couverts à long terme par le biais de taux fixes. Les financements à taux variables, surtout ceux à long terme, sont généralement garantis au moyen de swaps de taux d’intérêt. Toute variation des taux d’intérêt se répercute donc sur le produit financier côté actifs.

Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Déclaration de Confidentialité